Des Musiques Créoles

19/04/2019 • 12PM - 1PM

with Michel Caillat

L’émission d’aujourd’hui couvre la production discographique des derniers mois de 1939 dans le domaine de la musique noire et créole. Alors que l’Europe s’installe dans ce qu’on a appelé la drôle de guerre, le jazz connaît une période de vitalité extraordinaire. Le saxophoniste ténor Coleman Hawkins livre au public son extraordinaire vision du standard Body And Soul et se déchaîne sur Dinah en compagnie du vibraphoniste et chanteur Lionel Hampton, lequel grave plusieurs de ses meilleurs disques en cette période, par exemple Haven’t Named It Yet. Il y est entouré du batteur Sidney Catlett et du fabuleux guitariste Charlie Christian. Celui-ci et Lionel Hampton sont alors membres du sextette du clarinettiste Benny Goodman et s’illustrent dans Flying Home. Tandis que l’orchestre de Count Basie enregistre un bouleversant blues mineur, I Left My Baby, chanté par Jimmy Rushing, Billie Holiday met en boîte une des plus belles versions de The Man I Love qu’on puisse entendre. Quant à l’orchestre de Duke Ellington, il continue à faire le bonheur à la fois des danseurs et des mélomanes. Qui pourrait en douter en entendant des compositions comme Little Posey, les blues Country Girl et Killin’ Myself ou encore le flamboyant Tootin’ Through The Roof ?
La musique des Caraïbes hispanophones est également en plein essor. Le jeune chanteur afro-portoricain Pedro Ortiz Dávila, plus connu sous le nom de Davilita est une des grandes vedettes du barrio harlémite et à la Havane, le prodigieux percussionniste d’ascendance africaine Chano Pozo (1915-1948) se produit au sein du Havana-Casino Orchestra dans El Vendedor De Aves, son premier disque.

À la fin du mois de septembre 1939, la Pologne est entièrement occupée par les forces allemandes et soviétiques, qui se partagent son territoire. Le 4 novembre, les Congrès des États-Unis autorise la vente d’armes aux belligérants par la loi dite Cash and Carry, ce qui donne un coup de fouet à l’industrie. Le 30 novembre, Les Soviétiques attaquent la Finlande, dont la résistance est victorieuse en décembre.

GRUPO VICTORIA – Buen Borincano
BENNY GOODMAN SEXTET – Flying Home
COLEMAN HAWKINS AND HIS ORCHESTRA – Body And Soul
SLIM GAILLARD & HIS FLAT FOOT FLOOGIE BOYS – Matzoh Balls
LIONEL HAMPTON AND HIS ORCHESTRA – I’m On My Way From You LIONEL HAMPTON AND HIS ORCHESTRA – Haven’t Named It Yet
ELLA FITZGERALD AND HER FAMOUS ORCHESTRA – Lindy Hopper’s Delight
DUKE ELLINGTON AND HIS FAMOUS ORCHESTRA – Little Posey
DUKE ELLINGTON AND HIS FAMOUS ORCHESTRA – Grievin’
DUKE ELLINGTON AND HIS FAMOUS ORCHESTRA – Tootin’ Through The Roof
JOHNNY HODGES AND HIS ORCHESTRA – I Know What You Do
DUKE ELLINGTON AND HIS FAMOUS ORCHESTRA – Killin’ Myself
DUKE ELLINGTON AND HIS FAMOUS ORCHESTRA – Country Gal
EARL HINES – Rosetta
GRUPO VICTORIA – A Mí Qué
GOLDEN EAGLE GOSPEL SINGERS – Shake Mother’s Hand For Me
COUNT BASIE AND HIS ORCHESTRA – I Left My Baby
BILLIE HOLIDAY AND HER ORCHESTRA – Night And Day
BILLIE HOLIDAY AND HER ORCHESTRA – The Man I Love
LIONEL HAMPTON AND HIS ORCHESTRA – Dinah
HAVANA-CASINO ORCHESTRA – El Vendedor De Aves

Des Musiques Créoles

NOW LIVE Loading...