SHOWS latin

Radio Martiko

Sono Tropisme

Gwo Sound

ARCHIVES latin

 

Artists

Show
Date

Genre

Notre sélection de ce jour est d’une exceptionnelle qualité musicale : elle comprend en effet plusieurs chefs d’œuvre – et je pèse mes mots – du grand monsieur qu’est le pianiste et chef d’orchestre Duke Ellington. Jack The Bear, par exemple, est une composition qui met en valeur le talent de l’exceptionnel contrebassiste qu’a été Jimmy Blanton. Koko est un blues mineur aux colorations sombres d’une grandeur à couper le souffle. Que dire de Conga Brava, cet hommage à la musique cubaine dans lequel brille le saxophoniste ténor Ben Webster, également le héros de Cotton Tail, un des morceaux les plus puissants du jazz de cette époque ? Et cette liste ne doit pas occulter les beautés qui attendent l’auditeur et l’auditrice fidèles que vous êtes de la part des autres artistes présents dans cette émission. Vous serez emportés par les accents dansants que vous proposent les guitaristes et chanteurs Blind Boy Fuller et Bukka White, le saxophoniste alto et chanteur Louis Jordan ou l’orchestre de Harlan Leonard, dynamique et bondissant. Vous serez conquis par la beauté du son du saxophoniste ténor Lester Young au sein de l’orchestre de Count Basie, ou la modernité du trompettiste Dizzy Gillespie, qui joue alors avec Cab Calloway. L’île de Cuba figure également, avec des musiciens dignes d’intérêt, comme le Sexteto Cauto et l’orchestre du Casino de la Plage.

En Europe, la période d’absence d’opérations militaires d’envergure prend fin avec l’attaque, le 9 avril 1940, par l’armée allemande de la Norvège et la mise sous tutelle du Danemark. Les franco-britanniques ne peuvent empêcher l’occupation totale de la Norvège malgré leur débarquement dans le nord du pays. Et le 10 mai commence l’invasion de la Belgique, du Luxembourg et des Pays-Bas.

See more about this show


James Stewart du Black Atlantic Club retrouve notre studio et nos ondes pour une nouvelle édition de Talkin’ That Talk, oscillant entre grooves latins, musiques antillaises et africaines.

See more about this show


L’émission d’aujourd’hui couvre la période qui s’étend entre le 17 juillet et le 11 septembre 1939. À l’exception de deux morceaux gravés à la Havane et de celui du Quintette du Hot Club de France, mis en boîte à Londres, tous les titres proposés ont été enregistrés à New York, décidément le centre discographique le plus important en ce qui concerne les musiques noires et créoles à cette époque. Parmi les merveilles qui attendent les personnes qui nous écoutent, signalons la première chanson, signée Cab Calloway et dédiée à nouveau à la marijuana. Pour les habitués des pistes de danse, Gin Mill Special et Tuxedo Junction sont des hits incontournables, ainsi que les extraits d’une séance particulièrement détendue et swingante de Fats Waller. Des chefs d’œuvre attendent l’amateur éclairé, telles les productions « live » du trompettiste Roy Eldridge, Opus 5 par le sextette du contrebassiste John Kirby, la version de The Man I Love par Django Reinhardt avec le soutien complice de Stéphane Grappelli, ici au piano, ainsi que les deux pièces de l’orchestre de Lionel Hampton, qui mettent en scène le grand saxophoniste Coleman Hawkins, tout juste rentré d’Europe, dans When Lights Are Low et le trompettiste Dizzy Gillespie dans Hot Mallets, dédiée aux mailloches du leader. Je signale enfin un grand classique de la musique cubaine, Al Vaivén De Mi Carreta, de Guillermo Portabales.

Alors que la France et l’Angleterre ne font aucun effort sérieux pour aboutir à la conclusion d’une convention militaire avec l’Union soviétique, celle-ci accepte la proposition allemande de pacte de non-agression. Signé à Moscou le 23 août 1939, le pacte, dans une clause secrète, règle le partage de l’Europe orientale entre les sphères d’influence respectives des deux États. Le 28, Hitler adresse un ultimatum à la Pologne que ses troupes envahissent le 1er septembre. Le 3, devant le refus allemand d’évacuer leur armée, la France et la Grande-Bretagne déclarent la guerre au Reich. L’Italie mussolinienne proclame sa « non-belligérance ».

See more about this show


Cette compilation rassemble quelques chefs d’œuvre des musiques noires et créoles des mois de juin et juillet 1939, tant étatsuniennes que cubaines et africaines. On y évoque avec une certaine insistance les vapeurs de la marijuana dans le premier titre, The Jive Is Jumpin’, des Four Clefs, et dans le sixième, Killin’ Jive de Cats and the Fiddle. Si un doute devait subsister dans l’esprit du fidèle auditeur que vous êtes, je vous invite à visionner la vidéo suivante :

Les pièces maîtresses ne manquent par ailleurs pas. Difficile, par exemple, de ne pas succomber à l’atmosphère désolée émanant de Way Low, de Duke Ellington, qui de retour d’Europe, y annonce peut-être la guerre à venir, ou au climat délicieusement sensuel dans lequel baigne Ain’t Cha Comin’ Home, du vibraphoniste Lionel Hampton. Comment ne pas danser frénétiquement à l’écoute de Checkin’ Out Goodbye de Duke Ellington, à l’humour distancié, et des quatre morceaux proposés par l’orchestre du pianiste Earl Hines, aussi novateurs qu’au swing fougueux ? Si vous aimez la danse, vous apprécierez très certainement les rumbas et autres guarachas proposées par le Cuarteto Caney ainsi que, surtout, par l’orchestre afro-cubain Chepín-Chovén. Quelques échos de musique highlife du Ghana et deux chœurs sud-africains complètent avec bonheur ce panorama discographique afro-américain du début de l’été 1939.

L’Allemagne hitlérienne prépare activement la guerre en signant des pactes de non-agression avec le Danemark, le 31 mai 1939, avec la Lettonie et l’Estonie le 7 juin tout en mettant toujours davantage la pression sur la Pologne des colonels, tandis qu’en juillet, les négociations entre le Royaume-Uni, la France et l’Union soviétique s’enlisent

See more about this show


Comment résister au balancement irrésistible induit par l’orchestre de Count Basie dans des morceaux tels Rock-A-Bye Basie, Taxi War Dance ou, par-dessus tout, Pound Cake, un blues dans lequel le saxophoniste Lester Young prend un de ses meilleurs solos ? L’orchestre de Duke Ellington, quant à lui, enregistre à tour de bras à la fin du mois de mars 1939 avant de s’embarquer pour une tournée européenne de près d’un mois qui le conduit en France, aux Pays-Bas et, au prix d’une traversée de l’Allemagne nazie sous haute surveillance, au Danemark. Les chefs d’œuvre abondent dans ces séances : Pussy Willow, le sublime Subtle Lament et l’incroyable Solid Old Man. En ce printemps 1939, Django Reinhardt est au sommet de ses capacités créatrices. Un rival, pourtant, se pointe à l’horizon en la personne de l’Argentin Oscar Alemán, sorte de gitan indien. Après l’« Adieu à l’Afrique » du chanteur métis Miguelito Valdés, accompagné par l’orchestre du Casino de la Plage, on appréciera le talent novateur du saxophoniste Chu Berry au sein d’un ensemble dirigé par le vibraphoniste Lionel Hampton. On sera enfin bouleversé par la chanteuse Billie Holiday. Âgée de seulement vingt-trois ans, elle se dresse avec courage contre la pratique du lynchage dans le sud dans Strange Fruit. Elle exprime également avec émotion la profonde nostalgie que dégage une chanson comme Yesterdays.

Le 18 avril 1939, Staline propose un pacte d’assistance mutuelle militaire et politique à la Grande-Bretagne et à la France, rejeté par Londres le 8 mai. Devant l’atermoiement manifesté par les démocraties occidentales, Staline remplace Litvinov, partisan inconditionnel de la sécurité collective, par Molotov à la tête du commissariat aux Affaires étrangères de l’Union soviétique. De leur côté, l’Italie fasciste et le 3e Reich signent « le Pacte d’acier » le 22 mai.

See more about this show


L’émission de ce jour commence par un chef d’œuvre : ‘Tain’t What You Do (It’s The Way That You Do It), une composition du trompettiste Sy Oliver et du tromboniste Trummy Young gravée par l’orchestre de Jimmie Lunceford, qui ménage une superbe progression de la tension jusqu’à l’apothéose finale. Les chansons interprétées par Billie Holiday sous son nom ou sous celui du pianiste Teddy Wilson sont également à signaler, de même que la version d’Undecided par Ella Fitzgerald, accompagnée par l’orchestre du batteur Chick Webb ainsi que les deux morceaux proposés par celui de Count Basie, Jive At Five et Evil Blues. L’île de Trinidad accueille à nouveau les ingénieurs de Decca venus enregistrer les grands chanteurs de calypso qui vont s’exprimer à l’occasion du carnaval de 1939. C’est ainsi qu’Errol Duke, alias The Growler, brocarde les prétentions territoriales de Hitler dans Hitler Demands et que Lord Executor célèbre My Indian Girl Love. Puis on retrouve le saxophoniste alto Johnny Hodges dans deux titres auxquels participe le pianiste Duke Ellington. Le programme de ce jour s’achève avec le célèbre Babalú de Margarita Lecuona, une perle offerte par le chanteur cubain Miguelito Valdés, et par Floyd’s Guitar Blues, un hit du guitariste Floyd Smith, soutenu par Andy Kirk and His Twelve Clouds of Joy.

Tandis que, le 10 mars 1939, Staline attribue le succès des coups de force hitlériens à la faiblesse manifestée par les démocraties occidentales à son endroit, Hitler, le 15 mars, place la Bohême et la Moravie sous « la protection » du 3e Reich. Le même jour, la Slovaquie proclame son indépendance et la Hongrie annexe la Ruthénie subcarpathique (17 mars). L’État tchéco-slovaque n’existe plus.

See more about this show


Comme depuis plusieurs mois maintenant, les héros discographiques de ce deuxième semestre de 1938 restent les orchestres de Count Basie et de Duke Ellington, ainsi que les groupes formés par des musiciens de ce dernier. Jumpin’ At The Woodside et Panassie Stomp, dédié au critique français Hugues Panassié, comptent parmi les sommets discographiques de Count Basie, tandis qu’Old King Dooji de Duke Ellington est bien propre à enflammer le dancefloor. Peu de musique caribéenne cette fois-ci, si on excepte une version du calypso jamaïcain Sly Mongoose et deux morceaux gravés par l’Orchestre du Casino de la Plage de la Havane, avec une notable apparition du fabuleux tresero cubain Arsenio Rodríguez dans Se Va El Caramelero. On dansera également sur le solide Roll ‘Em Pete, qui fait dialoguer le chanteur de blues Joe Turner avec le pianiste Pete Johnson.

Réunis en juillet 1938 à Évian, les représentants des États démocratiques refusent de faciliter l’émigration des juifs allemands et autrichiens, tandis que la révolte arabe en Palestine atteint son pic durant l’été et que les attentats anti-arabes dus à l’organisation sioniste Irgoun font plus d’une centaine de morts. Hitler quant à lui multiplie les provocations à l’égard de la Tchécoslovaquie, exigeant l’annexion à l’Allemagne des territoires peuplés en majorité par des germanophones. Le 30 septembre la France et l’Angleterre s’inclinent à Munich devant le Troisième Reich. La Tchécoslovaquie perd le quart de sa superficie. En Allemagne, la persécution des juifs s’intensifie, atteignant un pic tragique durant la « Nuit de Cristal » (9 novembre). Les juifs sont éliminés de la vie économique du Reich par le décret du 12 novembre.
En Espagne, les républicains perdent la bataille de l’Èbre durant l’automne. Les nationalistes lancent l’offensive finale sur ls Catalogne le 23 décembre

See more about this show


Le programme de cette émission, qui couvre la production phonographique des mois de mars à juin 1938, est d’une incroyable diversité. Au début du mois de mars, les ingénieurs du son de Decca terminent leur série d’enregistrements réalisés à Port-of-Spain. On retiendra l’étonnant Lil’ Lil’ Gal et surtout The Jabeless Woman, magnifiée par la voix passée au papier de verre de Lord Executor. Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour février 1939, afin de capter les calypsos qui auront obtenu le plus de succès au prochain carnaval. Aux États-Unis, les orchestres de Duke Ellington, Jimmie Lunceford, Chick Webb sont probablement les meilleurs de cette époque. Comment ne pas danser sur la version proposée par Lunceford de Sweet Sue, ou sur A-Tisket A-Tasket de Chick Webb, une bluette proposée par la voix fraîche et jeune d’Ella Fitzgerald ? On rêvera longuement sur You Go To My Head, une chanson délicatement interprétée par Billie Holiday, sur Blue And Sentimental, un morceau instrumental dans lequel Lester Young à la clarinette répond au saxophone ténor chaleureux de Herschel Evans, et sur A Gipsy Without A Song, une ballade écrite par Duke Ellington et jouée par son orchestre. Un détour par la Cabane cubaine de Paris permettra de réentendre la voix sublime d’Antonio Machín dans Son Retozón ainsi que le Quintette du Hot Club de France dans Swing De Paris, et ce voyage s’achèvera à Johannesburg, où, le groupe EMI charge le label His Master’s Voice de graver quelques-uns des représentants les plus qualifiés de la musique noire sud-africaine. Dans sa série G. V. (pour Gramophone et Victor), cette compagnie répandra le meilleur de la musique cubaine et des Caraïbes hispanophones sur l’ensemble du continent africain, ce qui aura un impact décisif sur le développement de la musique de ce continent dans les décennies à venir.

Le 12 mars 1938, les troupes du Reich envahissent l’Autriche sous les acclamations de la majorité de sa population, une annexion qui prépare le démembrement à venir de la Tchécoslovaquie, où la minorité allemande des Sudètes provoque des émeutes le 1er mai. En Espagne, l’offensive nationaliste en direction de la Méditerranée à partir du sud de l’Aragon aboutit le 15 avril à la prise de Vinaroz, ville côtière. Désormais, l’Espagne républicaine est coupée en deux.
Les États-Unis orchestrent le boycott mondial de la société Petróleos Mexicanos (Pemex), issue de l’expropriation des compagnies étrangères le 18 mars ordonnée le 18 mars par le président Lázaro Cárdenas, une décision qui a entraîné la rupture des relations diplomatiques entre la Grande-Bretagne et le Mexique.

See more about this show


Les deux premiers morceaux présentés dans cette émission nous permettent d’entendre l’orchestre de Count Basie en live lors de sa première saison à New York, et c’est une expérience qu’on n’est pas près d’oublier. On admirera le tempo souple de Wednesday Night Hop par l’orchestre d’Andy Kirk, d’une redoutable efficacité, ainsi que le jeu torride et précis du batteur Chick Webb dans Clap Hands, Here Comes Charlie et on se laissera emporter par la fougue des musiciens de l’orchestre de Lionel Hampton dans Whoa Babe. On ne manquera pas d’être interloqué par le texte particulièrement salace de Wet It de Frankie Jaxon, le fameux chanteur de Chicago qui se distinguait dans ses shows où il incarnait un personnage féminin. Enfin on saluera la deuxième rencontre entre le saxophoniste Coleman Hawkins, qui vivait alors en Hollande, et le guitariste manouche Django Reinhardt à Paris en mars 1937.
Les îles caraïbes sont également à l’honneur, en particulier avec la fameuse chanson du Caresser Edward The VIII, qui évoque l’abdication par amour du souverain britannique, le 11 décembre 1936, et l’extraordinaire Man Man Biscoe par Atilla The Hun.

Alors que la guerre se poursuit en Espagne où l’armée italienne compte jusqu’à 70’000 hommes, la légion Condor hitlérienne bombarde Guernica le 26 avril 1937, petite ville basqu En Éthiopie, l’armée d’occupation italienne, sous les ordres du général Graziani, se distingue par sa férocité dans la répression de la résistance, en exécutant notamment plus de 3’000 civils à la suite d’un attentat qui a blessé grièvement Graziani le 19 février 1937. Enfin, pour compléter le tableau hélas non exhaustif des crimes commis au nom du suprématisme blanc, le 21 mars 1937, les forces de police des États-Unis abattent une vingtaine de manifestants pacifiques à Ponce, sur l’île de Porto Rico qui protestaient contre l’incarcération d’un dirigeant indépendantiste.

See more about this show


Parmi les joyaux présentés aujourd’hui, les premières gravures où intervient le saxophoniste Lester Young, qui ouvrent cette émission, sont remarquables, par la nouveauté du langage développé par ce musicien, d’une étonnante modernité et d’un
swing idéal pour la danse. On aimera également la manière dont Ella Fitzgerald interprète la chanson Organ Grinder’s Swing, une version très appréciée sur le dancefloor. Trois parmi les fameux enregistrements de novembre 1936 du chanteur et
guitariste du Mississippi Robert Johnson ont été retenus : I Believe I’ll Dust My Broom, un authentique rock’n’roll, qui marquera des générations de musiciens, le salace Terraplane Blues, le disque le plus populaire de ce bluesman à l’époque, ainsi que sa lecture extatique de Rollin’ And Tumblin’ sous le titre If I Had Possession Over Judgement Day.
Les auditeurs ne manqueront pas de saluer l’humour distancié qui caractérise la vision donnée par l’orchestre de Jimmie Lunceford d’Ill See You In My
Dreams, ni d’apprécier les premiers témoignages discographiques de l’orchestre de Count Basie avec Lester Young. Ils découvriront également avec plaisir la prestation de Joséphine Baker avec les Lecuona Cuban Boys, de passage à Paris en cet
hiver 1936-1937. L’émission se conclut sur un chef d’œuvre qui a enflammé les pistes de danse de l’époque, Wabash Stomp, un instrumental incandescent du trompettiste Roy Eldridge qui n’a pas pris une ride.

See more about this show


Le disquaire lyonnais Sofa Records revient au studio pour une heure entre world, jazz, variations afrobeats et latines issue des bacs de son magasin.

See more about this show


Cette émission nous transporte dans le monde des musiques créoles d’Amérique du Nord, des Caraïbes, de France et d’Afrique subsaharienne entre avril et juin 1936. Plusieurs événements importants ont lieu durant cette période. Des élections législatives ont lieu en France le 26 avril et le 3 mai, qui voient le triomphe du Front populaire, une coalition regroupant les républicains, les radicaux, les radicaux-socialistes, les socialistes et les communistes. Cette victoire ouvre la voie à la formation d’un gouvernement de gauche sans la participation du parti communiste sous la direction du socialiste Léon Blum le 4 juin. Plusieurs semaines de grèves avec occupations d’usines amènent les syndicats ouvriers et patronaux à signer les accords de Matignon le 7 juin. La semaine de 40 heures et des congés payés de 15 jours sont institués. Le 5 mai, les troupes italiennes font leur entrée à Addis Abeba. L’Éthiopie est incorporée dans l’Empire italien d’Afrique, avec l’Érythrée et la Somalie, mais la résistance s’organise et durera jusqu’en 1941, année qui verra l’effondrement de cet empire. Le 12 mai, l’Italie fasciste quitte la Société des Nations, en protestation contre les sanctions timides prises par cette organisation contre le gouvernement dirigé par Benito Mussolini à la suite de l’agression italienne contre l’Éthiopie. En mai débute la révolte des Arabes de Palestine, alors sous mandat britannique, qui exigent l’arrêt de la colonisation sioniste et la création d’un État arabe sur l’ensemble du territoire.

Deux grandes chansons sur la marijuana dans cette émission : When I Get Low I Get High, écrite conjointement par le batteur et chef d’orchestre Chick Webb et la toute jeune chanteuse de l’orchestre, Ella Fitzgerald (1917-1996), alors âgée d’à peine dix-neuf ans ; et I’se A Muggin’, composée par Stuff Smith, dans la version qu’en donne à Paris le chanteur et danseur Freddy Taylor avec Django Reinhardt et Stéphane Grappelli. Autre chef d’œuvre de Django : Oriental Shuffle, Quant à Blues In C Sharp Minor, par l’orchestre de Teddy Wilson avec Roy Eldridge à la trompette, il s’agit probablement d’un des instrumentaux les plus groovy de l’année 1936. Autre artiste à l’humour corrosif : le pianiste et chanteur Fats Waller (1904-1943) dans Passwonky. Les amateurs de musique tropicale apprécieront le chanteur de calypso The Lion dans Bam Si Lam Bay ainsi que King Radio dans Texilia, chanté en créole français, alors encore largement en usage sur l’île de Trinidad.

See more about this show


Listen back to Lyon Sofa Record Shop’s monthly selection of African Boogie, Soul, West-Indies gems and more, featuring tracks from Exile House, Carl Carlton, Helio Matheus and more.

See more about this show


Stream back Manu Archeo’s Musica Per Sognare, this time with a full summer mood of balearic & deviant disco via Night Fall In Camp, Helio Matheus, Nu Guinea and more!

See more about this show


Écoutez la suite des aventures du Michel Caillat dans le jazz et le croisement des musiques américaine et caribéennes, ici autour de l’année 1938, entre calypso et jazz obscène.

See more about this show


For the second part of his exploration through Latin American sounds, Bony Fly presents a show focused on contemporary urban musics. He delivers a diverse panel of classic reggaetón tracks as well as some obscure dembow beats and some of his own productions.

See more about this show


Michel Caillat continue sa série d’émissions consacrées au croisement des cultures afro-américaine et latine à travers la formation de mouvement musicaux créoles.

See more about this show


Listen back to Lyon’s Sofa Record Shop selecting music from its stocks and personal collection, through African boogie, French library, jazz and more.

See more about this show


Listen back to Gwo Sound System’s Bony Fly playing underground latin records for the first part of his series focusing on South-American musical heritage.

See more about this show


First episode of the Fuego FM segment for PRR! PRR!’s residency, with reggaeton queen Clara! and guest Metrakit.

See more about this show


Swiss-based label Radio Martiko takes you on another trip around Africa, Middle-East and beyond.

See more about this show


Pablo Valentino, LB aka Labat & Da Vince drives you through what takes their fancy: jazz, hip-hop, soul, boogie, house & more.

SONS & DAUGHTERS OF LITE – Juju’s Door
YESTERDAY’S NEW QUINTET – One For The Monica’s Lingas Band
RAS G – Duppy Conquer
MADVILLAIN – Fire In The Hole
RAS G – Nah Test
?
LITTLE GEORGE N’ THE MIXED GENERATION – Listen
?
POPSICLES – These Are Good Times
?
MNDSGN – Cosmic Perspective
BUTTERING TRIO – Unexperienced
ROTARY CONNECTION – I am the Black Gold of The Sun
SYSTEMWIDE – People Of The Book
TRIFILE – New Religion
REDD HOLT UNLIMITED – I Shot The Sheriff
JOAO DONATO & DONATINHO – Surreal
PHO TOGLO – Steal Away
RH FACTOR – Bullshit
SPACEK – Eve
JAMBI – Time: The Donut Of The Earth
FADUMA KASSIN – Majogo
COBAN YLDIZI – Lodestar
TRU’SME – Bail Me Out
KAIDI TATHAM – Not A Thinkage Of Links
MAYAFRA – Mayafra Blues Waltz
PABLO VALENTINO – My Son’s Smile
PABLO VALENTINO – My Son is smilin 6

See more about this show


With Ostra Discos founder De Los Miedos aka Sebastião Delerue for a special on Angolan music.


Lyon-locals LB aka Labat for the first hour, Pablo Valentino for the second, groove all the way.

See more about this show


Pablo Valentino & Lotfi return to the studio for two hours mixing jazz, boogie and house.

See more about this show


Belgium-based digger’s duo gets you all around the world once a month.

See more about this show


Here’s Les Diplomates’ monthly tropical rendez-vous — today with Florence Mambo Chick, with original records from Surinam, Cap-Vert, Kenya & more.

See more about this show


Faces’ master brain Pablo Valentino & Groovedge Records’ affiliate LB aka Labat for a monthly dose of houe, disco, boogie & more.

See more about this show


Faces label boss Pablo Valentino cruises alone for this one, through a special mix recorded at La Gazo in Montpellier, France.

See more about this show


Faces label boss Pablo Valentino invites local DJ Lotfi and young Groovedge producer LB aka Labat for a bimonthly dose of brazilian boogie, dirty house, soul and more.

See more about this show


Faces label boss Pablo Valentino invites local DJ Lotfi and young Groovedge producer LB aka Labat for a bimonthly dose of brazilian boogie, dirty house, soul and more.

See more about this show


Faces label boss Pablo Valentino invites local DJ Lotfi and young Groovedge producer LB aka Labat for a bimonthly dose of brazilian boogie, dirty house, soul and more.

See more about this show


Pablo Valentino & Lotfi back at it, with more spiritual jazz, delicate soul, funk, boogie and sweet house to deliver.

See more about this show


Sofrito’s half Hugo Mendez in the studio for an hour, before his party at Le Transbordeur with Bruno Patchworks.


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


Pablo Valentino with LB aka Labat and Lotfi covering all domains from soul to hip-hop via brazilian grooves, all-around boogie and modern house…

See more about this show


NOW LIVE Loading...